La Flamme du Phoenix

Un forum d'écriture, de dessin et de photographie, où tous les talents peuvent s'épanouir.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Votre méthodologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Votre méthodologie le Ven 2 Nov - 22:39

Eldariel


Phénix intrépide
Phénix intrépide
Bonsoir Smile

Je vous propose de partager votre méthode d'écriture : comment vous vous y prenez pour écrire un texte, un roman...? Brouillon ou non? Spontané ou réfléchis? Votre méthodologie quoi ^^. Cela pourrait sans doute aider ceux qui ont des difficultés, qui ne savent pas trop comment s'y prendre ou qui cherchent un petit truc qui permettrait d'améliorer leur méthode actuelle.

On dit souvent que les personnages font l'histoire, qu'ils doivent être développés, approfondis afin que le lecteur s'identifie à lui, "se le mette dans la peau". Cependant, ils ne font pas tout. Pour ma part, je pense qu'il faut avant tout connaitre l'univers dans lequel ils vont évoluer et qui permettra par la suite la création des personnages de notre histoire.
J'ai testé deux méthodes : la première étant de me concentrer sur les personnages et cela n'a pas vraiment fonctionné. La seconde est que j'ai fais l'inverse au final. Mes personnages, j'ai fais comme s'ils n'existaient pas.

1) J'ai commencé par déterminer l'univers de mon histoire. Quelques mots sur les différents peuples, la géographie. Ensuite, j'ai été plus loin. Je me suis dis "c'est bien de connaître le présent mais comment en est-on arrivé là?". J'ai donc écris toute une chronologie sur le monde, que ce soit politique ou sociologique. Les grandes lignes de l'histoire afin de poser une base solide qui permettra de comprendre les événements présents et de mieux appréhender la suite. Connaître ce passé permet de connaître l'avenir que l'on veut donner : tels problèmes, tels résultats donnant naissance à des dérives et laissant libre choix sur les possibles évolutions tout en restant cohérent.
Il s'agit du contexte général et cela nous donne un aperçu de ce que nous voulons faire. Est-ce donc crédible ou faut-il changer certaines choses ? Des incohérences peuvent donc être évité en cours de route. Toute une trame se met en place.

2) Ensuite, une fois cela en place, j'y ai introduis mes personnages que le contexte m'a inspiré et je les ai donc bien en mémoire. Je ne fais pas de fiche récapitulative. J'ai testé mais je ne m'en suis jamais servis ^^, j'ai donc juste indiqué le minimum : âge, rang, physique en quelques mots...Pour moi, un personnage n'est jamais définitif. Il évolue sans cesse au fil de l'histoire. On peut très bien dire qu'il est ainsi mais au bout du compte, on se rend compte qu'on doit le faire changer, que cela ne correspond pas ou que telle circonstance fait qu'il doit évoluer.
J'ai fais un tableau banal : un coté "allié" et un coté "ennemi". J'y met les noms et les évolutions principales, les liens entre eux. Les détails se font pendant la rédaction et je les note quand même dans un coin ^^.
Grâce à cela, j'ai pu approfondir le contexte. Rajoutant ou modifiant certaines choses, comme donner des lois bien précises ou interdire des éléments bien particuliers car cela nuiraient à l'histoire.
J'ai juste un petit souci avec l'un de mes personnages : je n'arrive pas à écrire avec lui, j'ai parfois l'impression d'être incohérente et de ne pas faire passer le message que je désire. Cela vous arrive d'avoir des difficultés à écrire avec l'un de vos personnages ?

3) La rédaction...toujours difficile. Je ne sais pas vous, mais je préfère toujours écrire au brouillon sur papier et je ne tape à l'ordinateur une fois terminé. Cela permet une nouvelle lecture et de repérer d'éventuelles incohérences. Je ne m'attarde pas sur un chapitre, j'avance sans revenir dessus. C'est une perte de temps et, à force, on n'a plus envie de continuer. Au bout de plusieurs chapitres, je reviens en arrière. Cela permet d'avoir du recul et je pense que c'est important. Il ne faut pas trop être collé à son texte, à vouloir le rendre parfait : rien ne l'est. Et à trop corriger et faire des changements, on dénature l'origine du texte au point de parfois ne plus aimer ce que l'on fait car cela n'a plus rien à voir. Il y a toujours des modifications à faire mais il faut rester fidèle au premier jet, à ce qui a fait qu'on a aimé faire nuit blanche pour tel ou tel passage. On peut toujours l'améliorer, le développer mais laissez ce premier jet se reposer avant de revenir dessus plus tard.
La plupart du temps, je sais ce que je veux écrire même s'il y a parfois de l'improvisation et qu'une nouvelle idée peut surgir à tout moment. J'écris rarement à l'aveuglette, sans savoir où je vais. Par contre, je n'ai pas de plan précis de mes chapitres à l'avance mais, dès que j'en ai finis un, j'en fais un résumé sur un cahier : personnages et contexte. Cela permet, en un rapide coup d’œil, de savoir où j'en suis ou de retrouver un renseignement.

Ce qui m'a inspiré pour écrire mon roman ? Je vous le dirai si vous êtes sages Laughing

Pour ma part, la rédaction vient après la réflexion.

Voilà voilà Smile

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Votre méthodologie le Dim 4 Nov - 11:37

Snoop


Phénix des origines
Moi je fonctionne différement en fonction du type de texte que j'écris. Pour les nouvelles, j'ai une vague idée du départ et de la chute, et je me lance directement sans brouillon et sans aucun travail préalable. Après je rectifie un peu mais en générale je ne les retouche pas beaucoup, même quand elles ne sont pas très bonnes.
Il y a des histoires où les personnages sont les plus importants, où les évènements ne sont pas importants en tant que tels mais parce qu'ils font évoluer les personnages et c'est cette évolution (ou non-évolution d'ailleurs) qui est importante et qui fait l'histoire. Ce dont donc des romans plus psychologiques. Les romances en font partie, quand j'en écris je pars d'un petit quelque chose qui me donne envie d'écrire sur cette histoire (une caractéristique d'un personnage par exemple) puis comme le moteur d'une romance c'est l'histoire d'amour entre deux personnages je me concentre sur ces deux personnages. Je réfléchis à leurs situations, leur caractère, leur histoire, et pourquoi leur histoire d'amour n'est pas simple, tout ça dans ma tête le plus souvent, et après je l'écris. Mais bon je ne peux pas aller beaucoup plus loin parce que je n'ai pas encore fini d'histoire de personnage.

Après il y a les histoires à intrigue, comme les histoires policières. Là je suis en train de travailler sur un roman policier, l'idée m'en ai venu en jouant aux sims (et oui ^^), je cherchais un titre de roman à énigme pour mon sim écrivain spécialisé en policierset le nom qui m'est venu (avec ceux des deux protagonistes) m'a donné envie d'écrire cette histoire. Je suis partie de rien, enfin plutôt du nom d'un des héros (le deuxième va sûrement changer de nom bien que j'aime beaucoup celui que j'ai trouvé et qu'il sonne super bien avec le premier, il ne correspond pas à la situation finalement), et du coup j'ai commencé à réfléchir sur ce nom. Il a une sonorité anglaise, du coup j'ai décidé qu'il était anglais ; mais mon histoire se passait-elle en Angleterre? Pas sûr, du coup je me suis dit qu'il était anglais mais venu en France. Du coup je me suis demandé pourquoi : c'est à cause de sa femme, française, qui veut retourner dans son pays. Je me suis rapidement questionnée sur les réactions de mon personnage par rapport à ce déménagement, mais très vite je suis arrivée au point plus important : comment lui et mon deuxième personnage allaient-ils se rencontrer ? Et comment le premier, pas policier, allait-il pouvoir participer à une enquête de police ? Et à partir de là j'ai commencé l'intrigue, en y allant progressivement, avec une situation initiale qui conduit à la rencontre des deux puis comment ça s'enchaîne pour parvenir à la résolution de l'enquête, mais au début je ne savais pas du coup ce qu'elle devait résoudre cette enquête. Là j'ai fini le déroulement de l'intrigue et je me penche de nouveau de façon un peu plus approfondie sur les personnages (puisque pour l'instant je ne connais que mon premier détective et mon coupable, ainsi que la victime, mais le deuxième détective je sais pour l'instant juste qu'il est policier). Après ce travail sur les personnages je n'aurais plus qu'à me lancer dans la rédaction en suivant plus ou moins le plan de l'intrigue (disons que je me laisse une petite marge de manoeuvre si jamais je trouve que deux évènements ne s'enchaînent pas assez bien).

Enfin il y a les histoires à univers. Pour ceux-là je procède encore différement : je fais un peu tout en même temps, je crée le monde un minimum (histoire, géographie, de façon plus ou moins approfondie), je m'intéresse à l'intrigue (et à ses liens avec l'univers, pourquoi ce qui se passe ce passe ici et ne pourrait pas se passer ailleurs par exemple) et aux personnages (et à leurs liens avec l'univers (sont-ils à l'origine d'une particuliarité de ce monde? veulent-ils changer l'ordre établi?) ainsi qu'avec l'intrigue)... Et quand j'ai une petite idée d'où je vais aller je me lance dans la rédaction.

De façon générale je ne fais pas énormément de plan et de synopsis (sauf pour l'histoire policière). Mais vu que j'ai du mal à finir mes histoire peut-être que c'est un tort et que je devrais mieux savoir où je vais avant de me lancer...

Voir le profil de l'utilisateur http://la-flamme-du-phoenix.exprimetoi.com

3 Re: Votre méthodologie le Dim 4 Nov - 14:15

Eldariel


Phénix intrépide
Phénix intrépide
Je pense aussi que la méthode doit dépendre du type de texte mais ne faisant l'aventure que dans des romans, je ne me suis pas posée la question sur le comment du pourquoi pour des nouvelles. C'est peut-être comme pour les poèmes : une idée et on se lance directement.

Dans toutes les histoires, les personnages sont importants, s'ils n'ont aucune force, le lecteur les trouvera plats, banals et sans intérêt. Pour le coup, même si l'histoire est bonne, elle risque d'être gâchée par des personnages s'ils sont mal gérés. Il y a une complémentarité entre l'univers et les personnages. J'ai favorisé le développement de l'univers avant d'intégrer les personnages car l'inverse a fait que je n'ai pas réussi à finir ce que je voulais. J'avais les personnages, le contexte en général mais sans plus, voulant faire évoluer les deux en même temps et tout est tombé à l'eau. J'ai besoin d'avoir une base solide pour poser le présent de l'histoire. On dit souvent que pour comprendre notre présent, il faut connaitre notre passé. Je fais donc pareil pour mon roman Smile
Après, je fais un peu comme toi pour mes personnages. La nationalité est choisi dès le départ. Pourquoi il habite là ? Le lien avec machin et bidule...J'installe les grands lignes pour savoir où je vais avec lui. Improviser totalement au fur et à mesure, cela a été horrible (je le dis par expérience ^^). J'avoue que, j'ai commencé à écrire avec des fanfictions, l'univers et tout étant déjà créé, j'ai dû apprendre par la suite à m'organiser et je me suis rendue compte qu'écrire un roman n'était pas aussi simple que cela.

Essaye avec un plan pour voir si tu parviens mieux à finir tes histoires. Tu n'es pas obligée de faire des plans détaillés au maximum, il faut se laisser une marge de manœuvre. Tout cadrer au millimètre près, ce n'est pas bon pour le déroulement de l'histoire ni pour notre travail car on sera plus tenté à vouloir tenir notre plan qu'à faire des changements, des rajouts, à faire évoluer l'histoire autrement.
Mettant en place deux intrigues dans mon histoire, travailler ainsi s'est rapidement imposé et ce n'est pas un roman policier ^^. Ce sont des intrigues politiques, je ne te raconte pas l'embrouille, lol.

En jouant aux sims ? Original dis donc. Pour le coup, je vais te révéler d'où vient mon idée alors. Cela vient d'un forum rpg que j'ai fondé il y a plusieurs années. L'univers et le contexte m'ont tellement plu (il valait mieux quand même), que j'ai eu l'idée d'en faire un roman. Certaines choses ont été changées, on été tourné autrement car, contrairement à un forum rpg, on ne peut pas forcément tout se permettre dans un livre. J'ai pu développé des détails, remanier des éléments... mais avec mes propres personnages inventés pour l'histoire bien entendu.
Ayant fermé mon petit bébé depuis 2 ans *snif*, cela me permet de lui donner une seconde vie d'une certaine façon.

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: Votre méthodologie le Dim 4 Nov - 17:36

Cabélyst


Phénix des origines
D'abord, merci beaucoup pour ce sujet Eldariel, je pense qu'il peut en effet être très enrichissant.

Pour ma part, j'ai toujours écrit comme ça venait, que ce soit romans, poèmes ou nouvelles. En règle générale, une idée, l'inspiration me vient et je commence à écrire, mais je n'ai pas d'idée précise de la façon dont je vais tourner mon histoire. Le problème, c'est que je n'ai fini que quelques nouvelles très courtes de cette manière, et ces textes étaient complètement axés sur le ou les personnages, et très peu voire pas du tout sur l'action.
En plus, je me suis lancée il y a un bout de temps (plusieurs années en fait, j'ai honte) dans un roman qui me tient à coeur et que je veux plus complexe. J'ai fini le prologue et je me suis arrêtée parce que je ne savais pas comment continuer. J'avais commencé à faire un travail au brouillon sur la trame, mais je ne l'ai pas poussé très loin. Je pense que je vais essayer ta méthode Eldariel.
Tu demandais s'il nous arrivait de ne pas arriver à écrire avec un personnage. Il y a un personnage sur lequel je bloque, en effet, et c'est aussi ça qui m'empêche d'avancer dans mon roman. Je n'arrive pas à la définir, à saisir sa personnalité, sa façon de penser, son but, alors qu'elle est essentielle à l'histoire. D'habitude, même sans travailler sur mes personnages, je les connais d'emblée, je sais ce vers quoi ils penchent, comment ils réagiraient à telle situation, etc... Pas pour elle. Je l'ai voulue obscure et complexe, mais du coup je n'arrive pas à me l'approprier.
Sinon pour les idées, en général c'est la musique qui me les donne. L'idée de mon roman est venue pendant une séance d'inspiration musicale, et la plupart de mes idées à l'origine d'histoire sont venues quand j'écoutais de la musique.

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: Votre méthodologie le Dim 4 Nov - 18:04

Eldariel


Phénix intrépide
Phénix intrépide
De rien Smile

Comme quoi, cette idée de se lancer sans un minimum de plan ne réussis pas vraiment XD

Tu n'as pas à avoir honte d'avoir commencé un roman que tu n'as pas réussi à continuer. Mon premier s'est stoppé au 6ème chapitre, et même avec un univers plus ou moins développé, je n'ai pas pu le continuer. J'avoue que je n'ai pas le courage de le faire, de le reprendre à zéro étant donné que je me concentre principalement sur mon second roman. Il m'inspire d'avantage. Je crois que le premier, qui était de la fantasy, je me suis lancée dedans sur un coup de tête à cause d'une petite idée, pour passer le temps. Je verrai plus tard si jamais je le retente.
Tu peux toujours essayer ma méthode, si tu y arrives en faisant ainsi, tu me le diras Smile En tout cas, pour moi, cela m'a bien aidé. J'avais hâte de commencer la rédaction au brouillon mais, même si en retardant l'écriture, l'idée reste, qu'on trouve toujours quelque chose à rajouter par rapport à l'univers, c'est que l'idée est bonne et qu'on peut la mettre sur papier. J'ai mijoté un moment avant d'entamer la rédaction et j'avoue que la plume glisse toute seule, en fonction des chapitres et des situations, mais cela facilite le travail.

Oui, je bloque aussi sur un personnage. Je ne développe pas trop non plus, j'ai les personnages bien en tête, je les ai dans la peau même si je met en note quelques informations. Je ne sais pas à quoi s'est dû. Je cerne bien le personnage mais peut-être cela vient du fait que j'écris à la 1ère personne. C'est le genre de personnage qui joue un double jeu. En apparence, il fait croire qu'il est ainsi mais dans le fond, il agit que pour son intérêt personnel. Pour le coup, le personnage qui raconte ne voit pas ce "fond" même s'il peut s'en douter. Et j'ai parfois l'impression d'être incohérente dans ce que j'écris : il doit apparaitre ainsi alors qu'il ne l'est pas du tout. En écrivant sous la 3ème personne, je pense qu'on a moins de soucis à ce niveau là. Pas évident.
Du coup, j'avance quand même. En restant bloquée trop longtemps sur quelque chose, cela décourage. Je reviens dessus après. N'abandonne pas, tu finiras par y arriver Wink et puis, on est là pour aider, non ? Razz

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: Votre méthodologie le Dim 4 Nov - 18:53

Cabélyst


Phénix des origines
En fait je crois que ça marche quand ce n'est pas trop long et qu'il n'y a pas beaucoup de personnages et d'intrigue (enfin au moins pour moi), mais c'est vrai que dès que ça se complexifie ça va nettement moins bien.

J'ai à peu près le même problème avec mon perso. Elle joue un double jeu, mais pour écrire je prend le point de vue d'une personne qui l'ignore totalement. Ceci dit, je crois que le problème c'est plus de la saisir que de me décider sur quoi montrer, quoi dire. J'ai décider de lui faire faire une chose, mais je n'arrive pas à me décider sur le pourquoi de son action, sur son but réel, sur ce qui va en découler. Il y a aussi un personnage que je veux insérer dans mon histoire (en fait c'est le premier dont j'ai eu l'idée, c'est à partir de lui qu'est venue l'idée de mon roman) mais je ne sais plus comment le faire rentrer dans l'histoire parce que l'idée originale a pas mal bougé.

Voir le profil de l'utilisateur

7 Re: Votre méthodologie le Dim 4 Nov - 20:11

Eldariel


Phénix intrépide
Phénix intrépide
Je pense que, dès qu'on commence à avoir beaucoup de personnage, des intrigues parfois tordues et compliquées, il faut s'organiser. On s'embrouille sinon. Je connais bien l'univers de mon roman mais heureusement que j'ai tout de noté, cela évite des erreurs. Quand on est lancé dans la rédaction, on fait parfois moins attention et en cas de doute, zou, j'ouvre mon classeur et je vérifie. J'en ai évité des incohérences ^^.

Pas évident quand on n'arrive pas à se décider du pourquoi du comment. Peut-être parce que la personnalité du personnage est tellement compliqué et pas trop dans nos valeurs qu'on a du mal à l’interpréter car il faut quand même se mettre dans la peau du personnage. Cela arrive. Pour exemple, sur forum rpg, j'ai connu un membre qui jouait un nazi qui a participé à la 2nd guerre mondiale. Il écrivait très bien mais il a avoué que ce n'était pas facile car c'est contraire à ses valeurs et qu'il n'adhère pas à ce qui s'est passé à l'époque. Quand on écrit un roman, je pense que c'est un peu pareil en fonction des personnages. Il y a quelque chose qui fait que ce n'est pas nous et que c'est donc plus difficile à déterminer les actions du personnages, du pourquoi du comment vu qu'on agirait pas ainsi, qu'on ne pense pas ainsi. Mais cela se serait si c'était simple, lol.

Pour l'insertion de ton personnage, je ne peux pas trop t'aider vu que je ne connais pas ton histoire. Parfois, il ne faut pas trop chercher dans l'originalité, quelque chose de simple est souvent bien aussi si tu as du mal. Tu peux essayer de l'intégrer dès le début d'un chapitre, en entrant directement dans sa vie si tu ne parviens pas à l'insérer en cours de chapitre pour x raison.

Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: Votre méthodologie le Dim 4 Nov - 20:25

Cabélyst


Phénix des origines
Oui ça doit être pour ça que j'ai du mal à saisir mon personnage.

Le problème avec ce personnage, c'est qu'il a grandi dans un autre contexte, peut-être même dans un autre monde, j'ai pas encore tout décidé, et que je voudrais qu'il revienne dans son "contexte" natal. Et ça je ne peux pas le faire d'un coup en début d'un chapitre. Surtout que s'il revient il sera au centre de l'intrigue. Bon forcément si j'arrive à définir clairement l'intrigue et le perso qui me bloque, qui est aussi central, ça m'aidera peut-être. Je ferais sûrement mieux de me concentrer sur elle et l'intrigue avant de passer à lui.

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: Votre méthodologie le Dim 4 Nov - 20:33

Eldariel


Phénix intrépide
Phénix intrépide
Oula, ça m'a l'air compliqué mais intéressant en tout cas. Il faudrait peut-être en effet que tu détermines déjà l'intrigue, cela te permettra de savoir ce que tu voudras faire de ce personnage qui vient d'ailleurs, et de celui qui te bloque aussi. Parfois, l'intrigue se définit ou s'affine au fur et à mesure, de nouvelles idées ou l'amélioration de certaines. Si tu ne fais pas apparaitre ton personnage maintenant, cela te laisse le temps de savoir ce que tu veux faire.
Ne te force pas à trouver le moyen de retour de ton personnage, laisse-le peut-être au repos. Prend du recul en te concentrant sur ce que tu as pour le moment et reviens dessus après.

Voir le profil de l'utilisateur

10 Re: Votre méthodologie le Dim 4 Nov - 20:42

Cabélyst


Phénix des origines
Oui je crois que je vais faire ça. Merci des conseils Smile

Voir le profil de l'utilisateur

11 Re: Votre méthodologie le Dim 4 Nov - 20:45

Eldariel


Phénix intrépide
Phénix intrépide
De rien. J'espère qu'on aura l'occasion de lire ça Smile

Voir le profil de l'utilisateur

12 Re: Votre méthodologie le Mer 7 Nov - 14:17

Loli


Jeune phénix
Jeune phénix
Personnellement, j'ai un énorme problème pour finir mes histoires : mon inspiration retombe dès que je prends le temps de réfléchir à un plan. (Je sais, dit comme ça, c'est si stupide que ça paraît drôle. XD)

J'écris dans l'urgence, sous le coup de l'inspiration (c'est d'ailleurs pour cela que je ne passe jamais par le papier : j'ai besoin d'aller vite, de suivre ma pensée qui s'emballe, et il me faut un clavier d'ordinateur pour aller à une vitesse optimale.) Quand je commence à écrire, je n'ai aucune idée du reste, je retranscris juste des mots qui me viennent spontanément. Et puis je décide d'en faire un roman et les problèmes commencent. Pas avec les personnages, non ; j'adore plus que tout créer et manipuler des personnages, les mettre dans n'importe quelle situation. Je peux passer des mois à affiner leur psychologie et je n'ai presque jamais eu les problèmes que vous évoquez sur comment cerner son état d'esprit et ses réactions. Ça, je gère. Mais suivre le fil d'une intrigue... Non. Je ne suis vraiment pas douée pour ça.
Dès que j'arrête d'écrire les premiers passages que l'inspiration m'a dictée ou encore les résumés sur les caractères de mes personnages, et que je me tourne vers un plan, mon inspiration retombe. Je me heurte à des incohérences qui me découragent, je bloque sur des problèmes idiots. Je me demande si je dois écrire du point de vue du méchant ou pas. Où intercaler des explications sur le passé des héros. Quelle chronologie est la plus judicieuse. Bref, vous voyez le genre...
Dans le meilleur des cas, je surmonte ces problèmes et je continue à écrire, mais très vite je m'ennuie : je n'ai aucune envie d'attendre tant de chapitres avant l'entrée d'un personnage, d'écrire ce passage là d'abord, etc. Du coup, je me disperse, je commence par un extrait puis un autre, ou alors je décide de chambouler entièrement l'histoire en considérant que le meilleur moyen de régler un problème est de le faire disparaître. Dans tous les cas, je finis par me retrouver soit perdue soit trop éloignée de l'idée de départ, et j'abandonne.

Mais comment commencer par un plan, par l'univers comme Eldariel ? Je veux dire, d'où vous viennent vos idées, si ce n'est pas comme pour moi des phrases qui déboulent dans votre esprit ? Comment arrivez-vous à structurer une idée avant qu'elle ne vous ordonne de l'écrire ?

Voir le profil de l'utilisateur http://brodeurs-de-mots.exprimetoi.net/

13 Re: Votre méthodologie le Mer 7 Nov - 18:38

Eldariel


Phénix intrépide
Phénix intrépide
Bonsoir Smile

J'espère qu'on va réussir à trouver une solution, ou du moins, à t'aider au mieux. On est là pour ça Smile

Chacun à ses petits problèmes comme on dit. C'est bien de travailler ainsi avec tes personnages mais il faut que tu arrives à les positionner correctement dans un univers. Les manipuler comme on le désire, le but est presque là je dirai, il faut qu'on soit capable d'en faire ce que l'on veut mais il faut définir leur univers je pense aussi. Un personnage peut se balader partout. Tu travailles et développes que leur psychologie ? Il faudrait sans ce cas aller plus voir, voir autre chose. Je prend exemple sur ta méthode en commençant par l'émergence des personnages :

-Tu as les personnages, une idée de leur caractère que tu développes, que tu approfondis. Tu les cernes tellement bien que tu peux les caser n'importe où, les soumettre à n'importe quelle situation sans bloquer. Un bon point.

-As-tu une idée précis de l'univers ? Où se déroule l'action ? Pourquoi tel ou tel personnage à tel endroit ? Il faut déterminer la place de chaque personnage dans l'histoire. Grâce à cela, tu construis au fur et à mesure ton univers. Leur état d'esprit est nécessaire pour les faire évoluer mais il faut aussi connaitre la place qu'ils tiennent dans ton récit. Tu as peut-être une sorte de biographie de tes personnages, non ? Les grandes lignes je parle. Si ce n'est pas le cas, essaye de le faire et de savoir ce que tu veux faire d'eux : ce qu'ils sont, pourquoi ils le sont et ce qu'ils deviendront (avec plusieurs idées si rien n'est définis), que veulent-ils et pourquoi.

-Une fois tes personnages bien définis dans un univers précis, une intrigue peut se mettre en place en fonction des liens entre eux, en fonction de la situation de leur monde. Tu as bien une idée d'histoire je pense à la base, non ? Si oui, détermine-la. Laisse tes personnages de côté vu qu'ils sont bien gérer et concentre-toi alors sur ce qu'il y a autour. Le monde, comment est-il ? Comment a-t-il évolué ? Tu sauras y placer naturellement tes personnages à l'intérieur par la suite en fonction de ce qu'ils sont au moment présent.

Au début, j'avais mes personnages et un semblant d'univers mais cela n'avait pas fonctionné. J'ai gardé mes personnages de base mais j'ai reconstruis l'univers autour. Je ne me suis concentrée que sur cela. J'en ai définis la politique, le milieu social, une chronologie du passé. Mon intrigue principale est politique. Je pense que la méthode est différente en fonction de l'intrigue principale. Pour de la politique, il y a certaines choses à mettre au clair dès le début sous peine d'être incohérent par la suite. Quand on écrit de la fantasy, l'importance au début est de définir les différents peuples, leurs liens je pense et la hiérarchie aussi peut-être.

J'avais envie d'écrire toute de suite, un peu comme toi ^^, dès que j'avais une idée mais au lieu de cela, je l'ai posé sur papier et j'y ai réfléchis. Est-elle bonne ? Comment puis-je l'améliorer ? Est-elle cohérente avec mes personnages et l'histoire en générale ? Au fur et à mesure, l'idée de base se développe, définissant d'avantage l'univers créé et modifiant également les personnages parfois pour le bien de l'histoire.

Je ne sais pas trop si j'arrive à bien m'expliquer, lol, pas évident. Je n'écris pas bout par bout, si j'ai une idée qui doit se dérouler plus tard, je la note, cela peut éviter justement les incohérences et de tout changer. Il faut y réfléchir, prendre son temps pour savoir si cela est possible ou pas en fonction de ce que l'on a déjà. Il y a toujours des astuces pour parvenir à quelque chose qui n'était pas prévue et probablement impossible mais il ne faut pas se lancer sans savoir où l'on va.

Voir le profil de l'utilisateur

14 Re: Votre méthodologie le Jeu 8 Nov - 9:54

Loli


Jeune phénix
Jeune phénix
Tu t'expliques très bien et ta méthode a l'air excellente. Simplement, il y a des étapes qui m'intéressent moins que d'autres... J'essaierais de m'y accrocher quand même, de ne pas me démotiver quand j'arrive à tel ou tel endroit. Merci beaucoup des conseils en tout cas !

Voir le profil de l'utilisateur http://brodeurs-de-mots.exprimetoi.net/

15 Re: Votre méthodologie le Jeu 8 Nov - 12:23

Eldariel


Phénix intrépide
Phénix intrépide
Concentre-toi sur les étapes qui t'intéressent et si tu as besoin d'aide ou de conseil, n'hésite pas Smile
La démotivation touche tout le monde a un moment donné malheureusement et je n'ai pas de recette miracle contre cela. Certains disent qu'il ne faut pas se forcer et laisser de coté pendant un moment en attendant que la motivation revienne, d'autres disent qu'il faut se forcer un minimum, ce qui peut parfois nous donner une bonne inspiration qu'on aurait pas si on laissait cela sous attente. J'avoue que je fais un peu des deux. Je force un peu au début et souvent, cela redémarre tout seul et je suis même contente du résultat mais quand la motivation a foutu le camp, ce n'est plus la peine de tenter quelque chose XD Je pense que cela dépend des personnes et du moment sans doute aussi.

Voir le profil de l'utilisateur

16 Re: Votre méthodologie Aujourd'hui à 20:43

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum